Gérard’s ghost house

Hervé Bezet fonde sa résidence d'artiste sur le principe de réveiller une mémoire collective autour de la figure légendaire de Gérard DEPARDIEU, grand nom du cinéma français.
Son fil conducteur est d’organiser un repérage des lieux, pour retrouver la maison natale de Gérard DEPARDIEU. A la suite de ces investigations, il réalise Gérard's ghost house (La maison fantôme de Gérard), une maquette/sculpture pour lui donner une représentation tout en créant un objet au statut ambigu.
De face, il désigne une maison d'ouvrier d'un quartier populaire des années 50.
extrait du texte de Nathalie Sécardin, directrice de l'école des Beaux-Arts de Châteauroux

Gérard’s ghost house (La maison fantôme de Gérard) - 2010 - Fake Estate
Collection Frac Basse-Normandie - FRAC Basse-Normandie

Maquette : Bois balsa, peinture acrylique, plastique, flocage maquette, 39 x 53 x 50 cm, 1/2Table : bois sapin blanc, 90 x 80 x 65 cm, 1/2

Photos : Hervé Bezet

Texte de Claire Kueny - Pages 160, 161 - Catalogue de la Collection du Frac Normandie Caen 2002-2014

Casting, Avatar, Tom &Jerry, Tribute to Jean-Claude Van Damme, L'homme à la caméra. Telles sont certaines œuvres que l'on rencontre en parcourant le travail d'Hervé Bezet. S'il apparaît comme un truisme de dire que l'artiste s'inspire du cinéma pour créer ses œuvres, il est toutefois nécessaire d'en capter les ressorts, compte tenu des multiples points de vue par lesquels il l'aborde. Alors que le cinéma a depuis longtemps fait son entrée dans l'art contemporain, Hervé Bezet se l'approprie en reprenant à la fois ses dispositifs, ses méthodes et ses acteurs, mais sans procéder par pur mimétisme. Invariablement, Hervé Bezet joue de l'imagination et de l'imaginaire propre au cinéma en mêlant la réalité à la fiction, interrogeant le "true" et le "fake", et inventant son mode du cinéma et ses moyens de faire œuvre avec. Comment se passent les coulisses d'un tournage? Que voyons-nous et que se passe-t-il réellement? Qui sont vraiment les acteurs que nous admirons? Jusqu'où peut s'immiscer le regard des uns et autres sur les célébrités?
Avec Gérard's ghost house, Hervé Bezet a mené un travail d'investigation presque voyeuriste dans le village d'enfance de l'acteur Gérard Depardieu, pour saisir et présenter sa maison natale dans les moindres détails. Réduite à l'échelle de maquette, elle témoigne d'un autre intérêt majeur de l'artiste : l'architecture. Avec cette maison de poupée, il cherche également à représenter une maison caractéristique de l'architecture ouvrière des années 1950. En tournant autour de l'œuvre, on s'aperçoit cependant que seules deux façades ont été reproduites à l'identique. À l'arrière apparaissent la structure et les poutres en bois, qui font de cette maison miniature un pur décor. Jouant sur l'ambiguïté de la figure de l'acteur et la difficile séparation entre vie privée et vie publique, Hervé Bezet imagine des espaces intermédiaires - ici, la maison familiale et la scène de tournage - qui suscitent l'imagination du spectateur et l'invitent à (se) faire ses propres films.
Claire Kueny

Éditions Dilecta - janvier 2018 - Édition bilingue Français/Anglais
420 pages, 27 cm, ill. en couleur - 35 € - sISBN 978-2-37372-051-8

Aller en haut